Le 5e pouvoir

Le 5e pouvoir
Décembre 2016

jeudi, mars 12, 2009

Quebecor renie sa parole donnée aux députés de l'Assemblée nationale du Québec



On apprend que Quebecor va se retirer de la Presse Canadienne qui va ainsi perdre un de ses sociétaires.

Cette décision est tout à fait à l'opposé de ce que Quebecor déclarait lors de la Commission parlementaire de la Commission de la culture, tenue en février 2001, qui se penchait justement sur les risques de la concentration de la presse.

Dans le rapport final, les membre du Comité sur la culture écrivaient que Pierre Francoeur, président de Sun Media [ainsi que Guy Crevier, de Gesca], avaient souligné que Quebecor et Gesca « avaient toujours soutenu l'agence et qu'elles continueraient à le faire parce qu'il est dans leur intérêt, et dans celui du Québec en général, que la Presse canadienne se maintienne ».

L'engagement de Quebecor visait à rassurer ceux qui s'inquiétaient de voir ce conglomérat se retirer de la PC maintenant qu'il détenait les moyens de créer sa propre agence de presse interne...


Voici ce que déclarait M. Neveu: « Au niveau de La Presse canadienne, Quebecor, par le biais de ses quotidiens, fait partie de La Presse canadienne depuis plusieurs années déjà. Nous contribuons financièrement à La Presse canadienne; La Presse canadienne est une coopérative. Nous avons été partie prenante de la restructuration de La Presse canadienne, il y a quatre ans, lorsque le groupe Southam ― groupe de M. Conrad Black ― avait menacé de quitter La Presse canadienne, et ça remettait en question la survie de La Presse canadienne. Donc, nous avons été parmi les artisans pour relancer La Presse canadienne; nous le demeurons toujours. Et les journaux Quebecor vont continuer de supporter La Presse canadienne, parce que c'est notre intérêt et c'est également l'intérêt des publications au Québec, parce que, vu que c'est une coopérative, nous fournissons énormément de nouvelles à La Presse canadienne dont les petits joueurs dans les petits marchés peuvent bénéficier des nouvelles que nous fabriquons nous-mêmes. C'est un échange coopératif. Donc, c'est tout à fait clair que nous allons continuer dans cette direction ».

Aucun commentaire: